Séminaire : Diagnostics philosophiques, automne 2019

L'éducation sentimentale

But du cours

N’y-t-il pas une sorte d’attitude universelle propre à l’apprentissage et à la pratique des sciences, entendues en un sens large ? Ne faut-il pas se mettre dans une certaine disposition d’esprit et de sentiment particulière, permettant le calme nécessaire à la concentration sur des idées et opérations abstraites, différentes de celles qui nous préoccupent dans la vie quotidienne ? Cette attitude ne nous est pas simplement naturelle, nous l’apprenons, à l’école notamment. Car, spontanément, nous nous trouvons dans l’agitation des sentiments, qui orientent sans cesse notre pensée vers leurs objets, en fonction d’intérêts qui ne sont pas souvent ceux de la connaissance. Il faut donc une discipline pour produire le calme dans nos sentiments et libérer l’attention afin de la rendre disponible pour la science. Il en va ainsi pour la philosophie dans la mesure où elle est également recherche de connaissance. Mais elle est également réflexion morale, recherche de perfectionnement de la pratique et des sentiments eux-mêmes. La discipline des sentiments, qui est une sorte d’étape préliminaire pour l’étude scientifique, devient son activité constante. Son point de départ se trouve donc, non pas simplement dans un état de calme favorable tel que requis pour l’étude scientifique, mais dans la richesse concrète des sentiments qui influence la réflexion elle-même. C’est pourquoi il importe au philosophe de connaître non seulement le phénomène général de la dépendance de la connaissance par rapport aux sentiments, mais également la nature des sentiments particuliers qui influent effectivement sur la réflexion concrète dans laquelle il s’engage. Or cette tentative de comprendre la manière dont l’activité philosophique est conditionnée par le jeu contingent des sentiments présents, en lui et dans sa société, constitue ce que nous appelons un diagnostic philosophique. Et c’est à un tel diagnostic que nous nous consacrerons.
Comme ce séminaire s'inscrit dans une série de recherches sur la philosophie et la pratique, on pourra se faire aussi une idée du genre de problèmes qui seront abordés en lisant l'introduction aux séminaires précédents, notamment celui qui précède dans la série sur le thème de l’éducation sentimentale, et ceux de la série concernant les diagnostics philosophiques.

Introduction

Objectifs

Connaissances : Ce séminaire vise le développement de la connaissance en un autre sens que l'accumulation de savoirs thématiques. Dans ce dernier domaine, c'est essentiellement la matière des textes retenus qui jouera éventuellement le rôle accessoire qui leur est réservé. Mais ce dont il s'agit principalement, c'est la connaissance au sens philosophique, c'est-à-dire en tant qu'elle comporte une réflexion sur elle-même orientée par un souci essentiel de ses propres modalités. C'est pourquoi l'insistance sera mise sur le développement des habiletés intellectuelles correspondant à cette orientation.

Habiletés intellectuelles : Capacité de saisir et de développer des problèmes philosophiques, d'analyser des concepts, de confronter des idées diverses sur un sujet, de participer intelligemment à la discussion, d'entrer dans la problématique, de saisir la pertinence des questions particulières et des réponses possibles par rapport à elle, et de contribuer à l’invention philosophique aussi bien individuellement que dans le cadre d'une collaboration à l'intérieur d'un groupe de recherche philosophique.

On pourra s'informer sur la méthode générale sur laquelle repose ce séminaire dans l'ouvrage suivant:

Gilbert Boss, Introduction aux techniques de la philosophie – Analyse de l'idée de justice, Zurich, Grand Midi, 1989.

On trouvera également sur internet une réflexion sur la collaboration philosophique:

Gilbert Boss, De la collaboration en philosophie

Contenu

Une fois exposé le problème dont on trouve ci-dessus la présentation succincte dans la section « but du cours », la matière précise du séminaire dépendra entre autres des textes retenus lors de la première séance, mais davantage encore du mouvement de notre recherche. Car ce séminaire ne visant pas à la transmission de savoirs, mais à l'exploration en commun d'un problème, qui fera l'objet d'un développement par le professeur au début du semestre, le contenu précis sera déterminé au fur et à mesure, en collaboration, chaque participant contribuant à orienter la recherche par le développement de problèmes liés à la problématique générale et par la manière dont il fera intervenir dans le mouvement de la recherche ses propres réflexions, alimentées par les lectures prévues.

Formule pédagogique

Séminaire de recherche, fondé sur l'intervention active des participants dans la discussion et sa préparation. Atelier philosophique, consacré à l’exercice concret de la philosophie sous diverses formes et impliquant donc l’activité des participants. Le séminaire jouira de la collaboration de l’Atelier des Arts Philosophiques.

Après la présentation du thème et le développement du problème par le professeur, les séances seront consacrées à la recherche en commun et se dérouleront selon l'ordre suivant. Lors d'un tour de table, chaque étudiant exposera l'état de sa réflexion. Ensuite, l'un d'entre eux développera le problème sur lequel il aura choisi de lancer la discussion ; à laquelle sera enfin consacré le reste de la séance.

Lectures obligatoires

L'établissement de la liste définitive aura lieu à la première rencontre. Pour ce choix, la liste des suggestions, ci-dessous, servira de point de départ, à quoi s'ajouteront d'éventuelles autres lectures proposées par les participants ou le professeur. Lorsque le séminaire n'implique pas la discussion de certains textes précis, il n'est pas nécessaire que les lectures soient les mêmes pour tous, mais elles peuvent être choisies individuellement et réparties ainsi entre les participants.

Suggestions de lectures

  • Montaigne, Essais
  • Nietzsche, L’Antéchrist
  • Bergson, Les deux sources de la morale et de la religion
  • Musil, L'homme sans qualités
  • Hesse, Le jeu des perles de verre
  • Gilbert Boss, Jeux de concepts, Installation
  • Gilbert Boss, Qu'est-ce que la philosophie? sur Internet
  • Gilbert Boss, Philosophie et pratique, sur Internet

Mode et critères d'évaluation

Les travaux notés sont les suivants :

Écrit : Rapport d'études présentant en 2 pages dactylographiées la manière dont se présente pour l'étudiant le problème du séminaire et la fonction que jouent ses lectures dans sa réflexion, à remettre juste après la semaine de lecture (20%).

Oral : Participation en classe — présentations au tour de table, exposé d'un problème pour le lancement de la discussion et participation à la discussion — (30%), ainsi qu'un examen oral à la fin du semestre (50%). Pour cet examen, chaque participant se concentrera sur l'un des livres étudiés ou sur l’un des aspects de la recherche, et il fera le point de la recherche commune, telle qu'elle se présente pour lui.

L'objet de l'évaluation sera l'aptitude démontrée dans les différentes activités à atteindre les objectifs du séminaire (voir la section « objectifs »), ainsi que l'habileté manifestée dans l'expression orale de réflexions philosophiques.

Pour satisfaire aux exigences de l'administration en cas de demande de révision de note, les examens oraux seront enregistrés, puis les enregistrements seront effacés une fois le délai de ces demandes dépassé.

Rapport d'études

Le rapport d'étude corrigé est disponible au secrétariat à partir du ...

Examens oraux

Le lundi 9 décembre 2019

Horaire