Un philosophe du XVIe ou du XVIIe siècle, hiver 2001

SPINOZA

But du cours

Étude d'un des grands penseurs de l’âge classique et de l’histoire de la philosophie, dont l’œuvre a toujours été depuis le XVIIe siècle et est encore aujourd’hui l’objet de débats très importants. Il s’agira de l’aborder à travers son œuvre principale, l’Éthique, dont la lecture a fasciné non seulement les spécialistes de la philosophie, mais également nombre de ses amateurs, bien qu’elle présente des difficultés, à cause déjà de sa forme particulière, celle de la démonstration à la manière géométrique. Ce cours fait partie d’une suite discontinue de lectures des différentes parties de l’Éthique, entreprise il y a plusieurs années, par des cours consacrés à la première, puis à la seconde partie. Celui-ci abordera la troisième partie, vouée pour l’essentiel à l’étude des passions. Dans l’analyse spinoziste des passions, les interprètes voient, entre autres, l’une des sources d’inspiration importantes de la psychanalyse.

Objectifs

Connaissances: matière des textes abordés en classe et des lectures obligatoires.

Habiletés intellectuelles: capacité d'analyser et d'interpréter un texte tiré des œuvres abordées au cours, de le situer dans son contexte intellectuel, et de réactualiser la problématique.

Contenu

Contexte historique et biographique. Étude de la pensée de Spinoza à travers sa principale œuvre: l’Éthique, et plus particulièrement à travers la 3e partie de cette œuvre, qui traite des passions. Analyse des caractéristiques de la démonstration à la manière géométrique et de sa fonction dans le style de pensée spinoziste.

Formule pédagogique

Formule mixte de cours magistral, de lecture en commun et de discussions.

Lectures obligatoires

Spinoza: Éthique (trad. Appuhn, collection GF).

(On peut trouver sur Internet le texte latin de l'Éthique et une traduction française sur les sites suivants : http://spinozaetnous.free.fr/sn.htm, http://perso.club-internet.fr/glouise/)

Mode et critères d'évaluation

Travaux et interrogations: deux épreuves écrites en cours de semestre (60%), un examen oral en fin de semestre (40%).

L’une des épreuves consistera en une explication de textes portant sur un passage tiré de l’œuvre abordée dans le cours, et dont l'étudiant montrera le sens et l'intérêt, en l’insérant dans son contexte. L’autre consistera en un rapport d’études.

Les critères d'évaluation dérivent d'abord des points cités sous la rubrique "objectifs". La correction de la langue, la clarté de la construction de l'argumentation et la pertinence des idées avancées par rapport au texte analysé sont des facteurs importants qui influencent également la note.